La gestion privée : méthode et fonctionnement

Chaque type de placement peut être décliné en 10, 100, 200 produits financiers différents. Lequel choisir lorsque l’on dispose d’ un capital à placer ? Quel est le meilleur investissement par rapport au montant global, ses objectifs et sa personnalité ? La gestion privée Valofi peut être la solution gagnante.


L’embarras du choix

Tout le monde ne peut pas, hélas, être un expert en finance. Lorsqu’au hasard de la vie ou après avoir beaucoup travaillé, on se retrouve avec une épargne conséquente, les placements financiers deviennent une évidence pour ne pas laisser des sommes importantes dormir sans plus value. Dès lors, pour un tel épargnant se pose inéluctablement la question du choix du ou des placement (s) : assurance-vie, placement immobilier, FCPI, FIP ou OPCI, PERP, PEA ?


La gestion privée, quésaco ?

La gestion privée consiste en une gestion dédiée du service au client qui a un capital à placer et qui a besoin de conseils et d’experts actifs en la matière. La gestion privée couvre en effet tous les domaines de la gestion des placements financiers. Elle commence par le conseil en matière de choix du produit. Ensuite, elle se poursuit par le management du contenu des produits eux-mêmes, la gestion de leurs différentes clauses contractuelles, de leurs règles, de leurs frais de gestion et de leur fiscalité. Puis la gestion du capital, de la somme d’entrée, des différentes possibilités de versements et enfin la recherche de l’optimisation des produits financiers. La gestion privée s’assure également de tous les aspects légaux du produit, très importants dans le cadre de la succession notamment.

Comment fonctionnent ceux qui exercent ce métier ?

La gestion dédiée et privée nécessite des connaissances métier variées. Plusieurs représentant agissent en qualité de gestionnaire privé. Des assureurs, des banquiers, des gestionnaires financiers ou de patrimoine, des juristes (avocats), des experts comptables et même des notaires, garants de conformité avec la loi. Tous au service du patrimoine de leurs clients. Mais au fait à partir de quel montant, la banque propose-t-elle une gestion dédiée ? Ces dernières années, le seuil a été nettement revu à la baisse, passant ainsi de quelques centaines de milliers d’euros à plusieurs dizaines. Il n’y a plus de petits clients en matière de gestion de patrimoine. Ensuite, les compétences individuelles des conseillers de la gestion privée feront le reste mais attention, comme dans toute équipe, certains sont plus professionnels que d’autres. Ce qui fera la différence ? Premièrement, le bon choix des placements en fonction du capital du départ. Ensuite ? La performance annuelle bien sûr qui doit correspondre aux objectifs de l’épargnant.

Autant de caractéristiques qui confèrent à la gestion privée un caractère assez précieux lorsque l’on souhaite faire les bons choix en matière de gestion patrimoniale.