Gestion de patrimoine, les opportunités de demain pour financer ses études

Financer les études de ses enfants relève souvent d’une réelle gymnastique en matière d’évaluation du budget nécessaire. Il faut non seulement savoir anticiper ses besoins tout au long du cursus, ce qui n’est pas toujours aisé lorsque l’on se lance dans des études de longue durée, mais il faut aussi savoir comment financer toutes ces dépenses. Demander l’assistance d’un conseiller en gestion de patrimoine peut s’avérer d’une grande aide.


Comment financer ses études ?

Se lancer dans des études supérieures nécessite de prévoir un budget conséquent. Il est donc judicieux pour les parents, si possible, d’anticiper cette étape bien des années en amont, pour être en mesure d’assister au mieux leurs enfants lors de ce passage important. En effet, bon nombre de jeunes étudiants n’ont d’autre solution que d’avoir recours à un prêt étudiant, qu’il faudra bien évidemment rembourser à terme, ou bien de recourir à un emploi à temps partiel qui leur permettra tout juste de subsister. Une bonne analyse et une bonne anticipation de cette étape, en concertation avec un spécialiste en gestion de patrimoine, peut être un élément déterminant dans la réussite du parcours de ses enfants, tout en évoluant dans un climat de sérénité.

Comment bien préparer l’avenir de ses enfants ?

Un spécialiste en gestion de patrimoine est un interlocuteur idéal pour préparer les événements les plus importants de toute une vie : faire fructifier ses revenus, optimiser sa fiscalité, préparer sa retraite, voire sa succession, sont autant de moments cruciaux qui nécessitent un regard extérieur et expert. Préparer l’avenir de ses enfants fait partie de ces moments clés ; anticiper le financement de leurs études est un investissement qui sera payant à long terme. C’est pourquoi il est important de connaître tous les moyens à sa disposition, et quels en seront les avantages à plus ou moins long terme. Diverses solutions d’épargne et d’assurance existent, le conseiller en gestion de patrimoine (CGP) étant chargé d’en indiquer les meilleurs usages.

Les solutions qui peuvent être mises en œuvre

Pour les parents qui le souhaitent et qui en ont la possibilité, il n’est pas rare d’investir dès le plus jeune âge de l’enfant dans un contrat d’assurance-vie, qui permet de capitaliser petit à petit sous forme de versements programmés. Le capital ainsi constitué est rendu disponible au rythme des dépenses, sous forme de retraits appelés rachats.

L’investissement dans l’immobilier reste également une alternative très prisée des parents qui souhaitent s’octroyer un revenu régulier. Cette solution peut permettre de cumuler les avantages d’un programme de défiscalisation quand le bien choisi le permet, de percevoir des loyers réguliers, et de se constituer un patrimoine immobilier susceptible d’être revendu en cas de difficultés. Il est en outre judicieux de recourir à un crédit, celui-ci étant couvert par une assurance décès, voire une assurance couvrant l’interruption temporaire de travail suite à un arrêt maladie.

Enfin, il existe des formules de contrats de prévoyance qui permettent, en contrepartie d’une prime mensuelle, de garantir une rente périodique en cas de décès du parent souscripteur, tant que l’enfant est étudiant, l’âge limite étant couramment fixé à 28 ans. Un spécialiste en gestion de patrimoine est donc à même de conseiller une solution adéquate selon la situation, voire même de les combiner, pour que ce projet reste cohérent et surtout optimal d’un point de vue financier.